Auréline 3 – l’Orient Express

Message du 06/05/10 23:11
De : « Auréline »
A : « Janus »
Objet : Plus ample contact

Vous allez me rendre folle… Après avoir lu votre texte hier soir, j’ai rêvé de vous dans mon demi-sommeil. Je suis dans un train de nuit, l’Orient Express, les années folles, pourquoi pas ? La décoration, belle et désuète avec sa marqueterie de luxe et ses appliques en cuivre, évoque un univers irréel et luxueux, propice à l’évasion. Je m’imagine belle garçonne voyageant en solitaire dans une cabine privée. Nous sommes après minuit. Je dors, bercée par les secousses des rails, ignorante d’une présence dans la pièce. Vous êtes une ombre qui se rapproche de ma couchette. Vous posez une main gantée de noir sur ma bouche pour étouffer mon cri de surprise. Votre corps est sur le mien. Pas complètement réveillée je suis paralysée par la peur. Vous avez des menottes. Une fois mes mains bloquées, vous remontez ma nuisette, exposant mon sexe. Je suis à votre merci. Tout en continuant de me maintenir silencieuse avec votre gant, je sens votre virilité forcer mon ventre. Je ne peux rien faire pour empêcher l’intrus de me posséder. Bien triste mais c’est ainsi, mon rêve s’arrête ici, le trouble me réveille et les draps sont humides.

————————————————–
Message du 12/05/10 20:53
De : « Janus »
A :  » Auréline »

Objet : La surprise est en cours d’acheminement

J’espère que tu apprécieras mon cadeau à sa juste valeur et que tu penseras bien à moi quand tu en auras l’usage…

————————————————–
Message du 13/05/10 21:20
De : « Auréline »
A : « Janus »
Objet : Re :La surprise est en cours d’acheminement

Cher Master J.,

J’ai bien reçu le colis. J’étais extrêmement impatiente de l’ouvrir, quelle excitation ! Et bien sûr dès que j’ai sorti la forme oblongue du paquet, j’ai compris de quoi il s’agissait. Il fallait absolument l’essayer de suite. Après avoir vérifié que la batterie était bien chargée, je me suis mise toute nue. Couchée sur le dos, j’ai écarté les cuisses. J’ai pris le tube de lubrifiant inclus dans la boîte et j’en ai enduit le bout du jouet. Tout doucement, centimètre par centimètre, je l’ai introduit dans ma chatte. J’emploie ce mot obscène à dessein, il ravive le bouleversement de l’instant. J’imagine que, par l’intermédiaire de ce produit de substitution en plastique, c’est vous qui me pénétrez, me baisez. Une fois l’engin presque en entier enfoncé, la languette vient presser contre mon clitoris. J’appuie sur l’interrupteur, déclenchant les vibrations. Oh que c’est bon ! Je suis victime d’un séisme intime qui me laisse toute désorientée… Rien qu’en vous racontant cette expérience, je n’ai qu’une seule envie, recommencer, ce que, n’en doutez pas, je m’attèlerai à faire dès que ce mail sera parti.

Je vous remercie infiniment pour ce cadeau qui m’a donné, et me donnera encore je l’espère, beaucoup de plaisir…

Votre dévouée,
Auréline.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>